le label

dat_logo_displayclassiquevideo
dat_logo_displayclassique
dat_logo_displayvideo

Digital Ad Trust est une initiative interprofessionnelle unique lancée en décembre 2017 par le SRI, l’UDECAM, le GESTE, l’Union des Marques, l’ARPP et l’IAB France. Ce label est destiné à évaluer et valoriser la qualité des sites qui s’engagent dans des pratiques publicitaires responsables.

Ce sont l’ACPM et le CESP, « tiers labellisateur », qui opèrent les contrôles nécessaires sur les sites web (desktop et mobile, hors univers applicatif) qui en ont fait la demande. Le label est attribué pour une durée de 12 mois à compter de la date de l’obtention du label. Ces contrôles reposent sur des mesures indépendantes émanant de tiers, d’outils externes ainsi que d’audits in situ in vivo.

Trois ans après le lancement du label « Digital Ad Trust », en mars 2021, le Comité Décisionnel qui représente l‘ensemble des instances du marché publicitaire digital (le SRI, l’UDECAM, le GESTE, l’Union des Marques, l’ARPP et l’IAB France) vient de confier au CESP et à l’ACPM la rédaction de l’évolution du référentiel.

Décerné aux sites, ce label B to B sera désormais fondé sur un indicateur composite couvrant six grandes dimensions clés : la Brand Safety by design, la Visibilité, la Fraude, l’Expérience utilisateur, l’Encombrement publicitaire et le Respect des données personnelles.

Les principaux changements portent sur :

  • Les éléments quantitatifs à fournir pour les critères Brand Safety by design, Visibilité et Fraude : la possibilité sera offerte d’utiliser des chiffres des campagnes mesurées au cours des six derniers mois
  • Le critère de la Brand Safety rebaptisée « Brand Safety by design » ayant pour objectif de mettre en adéquation les contrôles avec l’ensemble des moyens utilisés par les éditeurs pour apporter la démonstration de la qualité de leurs contenus
  • Le critère de la Fraude est renforcé en incluant dorénavant le Trafic Invalide Sophistiqué (SIVT)

 

Didier Beauclair, Directeur Efficacité et Transparence à l’Union des Marques commente ces évolutions : « Les marques que nous représentons sont très attachées au label Digital Ad Trust parce qu’il est, pour elles, un marqueur essentiel de la sécurité et de la qualité des sites labellisés. Dans ce contexte, il est important que les critères d’obtention du label s’adaptent aux évolutions de l’environnement digital comme c’est le cas avec la prise en compte, dès à présent, des formats nouvellement proscrits par la Coalition for Better Ads ou en prévoyant une adhésion aux principes du GARM (Global Alliance for Responsible Media). Nous nous réjouissons également que les exigences du label en matière de prévention de la fraude soient désormais renforcées avec le contrôle du trafic invalide sophistiqué (SIVT). Seuls nos efforts conjoints peuvent faire de l’internet publicitaire un monde plus sûr pour les internautes et pour les marques. »

Sylvia Tassan-Toffola, Présidente du SRI, ajoute : « Cette évolution du Label Digital Ad trust, bien légitime après 3 ans d’existence, traduit l’engagement renouvelé des régies et de leurs éditeurs en faveur d’une publicité plus vertueuse et donc mieux perçue par nos audiences. Ce label ambitieux a véritablement initié une dynamique mobilisant toute la chaine de valeur pour plus de qualité, de responsabilité et de transparence, qui semble plus que jamais nécessaire aujourd’hui. Continuons ensemble à promouvoir ces initiatives qui apportent lisibilité et confiance au marché et réfléchissons à l’étape d’après pour emmener nos métiers sur la voie de la transition écologique.

Les points forts du label sont :

  • L’engagement des éditeurs sur l’amélioration de la visibilité : les sites dont le taux de visibilité a le plus progressé ont mis en place des actions impliquantes pour les éditeurs telles que la suppression de formats peu visibles ou encore la refonte en profondeur de leur site pour mieux intégrer les formats publicitaires au contenu
  • Un taux de trafic invalide général en moyenne inférieur à 1% pour les sites labellisés
  • Une suppression durable des formats proscrits par la Coalition for Better Ads

 

Jean-Paul DIETSCH, Directeur Général Adjoint de l’ACPM et Président Europe à l’IFABC évoque ces bénéfices : « Le critère qui vise à améliorer l’expérience d’un internaute sur un Site labélisé, plus spécifiquement à limiter l’encombrement publicitaire, démontre depuis plus 3 ans son efficacité et ses vertus. Le paysage digital français est devenu bien plus responsable publicitairement parlant que la plupart des autres pays européens, dont les pages restent chargées de Pop-up et autres formats intrusifs. De surcroit, bon nombre de sites Digital Ad Trust ont vu leur fréquentation progresser de manière significative depuis la mise en place de ces normes restrictives, cela confirmerait qu’une bonne intégration des publicités, participe au plaisir de naviguer sur les sites français. »

les critères du label

groupe-16-copie

brand safety

Une communication digitale dans un contexte éditorial en adéquation avec les valeurs de la marque de l’annonceur

visibilit

visibilité

La mesurabilité de la visibilité et l’optimisation de l’affichage des campagnes sur les écrans actifs

fraude

La mise en place d’outils filtrant le traffic invalide pour garantir la qualité de diffusion des campagnes publicitaires

expérience utilisateur & encombrement pub

Un consensus pour un encombrement publicitaire acceptable et un accès prioritaire aux contenus

respect des données personnelles

Le respect de l’utilisateur lors de la collecte de ses informations personnelles

Un reach important

0
plus d'1 Français sur 2 touchés chaque jour
0 M
28,7 million de VU/ jour
0 %
75,1 % des Cadres

le comité décisionnel

logo_comite_geste
logo_comite_sri
logo-udm
logo_comite_arpp
logo_comite_iab
logo-udecam-rvb

les tiers labellisateurs

logo-acpm
logocesp